Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:28

 

à Annot, aux grimpeurs, aux politiques et autres ayant droit!!!

A voir jusqu'à la fin, c'est la que c'est bon!!

Repost 0
Published by tradannot - dans Conneries
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 17:11

G1

 

Cela fait maintenant quelques mois que nous nous servons du Gipsy et les prêtons souvent, assez pour avoir un retour potable.

  • Premier contact, cela ressemble à un tricam (Camp) à géométrie variable, le principe a donc fait ses preuves.
  • L'engin se place en concurence (complémentaire?) avec les gros Camalots (N°6) ou wild-country équivalent et avec le Big-bro. En ce qui nous concerne, nous n'avons pas jugé que les petites tailles pouvaient être plus fonctionnelles que des cam classiques du coup nous nous sommes concentré sur la grande taille.
  • au niveau amplitude, le Gipsy est meilleur que le C4 N°6 car il peut devenir petit comme un ancien C4 N°3,5 et devenir plus grand qu'un N°6 de 1 cm (rien que ça!!). La comparaison avec le big-bro est moins évidente, il faut comparer avec le Vert (N°3 trango) qui s'ouvre un peu plus mais devient nettement moins petit (équivalent camalot C4 N°5). A l'usage le Gipsy s'utilise dans le même type de fissure que le trango big-bro bleu (N°4) avec donc plus d'amplitude mais le Big-bro devient plus gros (sans parler du jaune N°5 qui est énorme : jusqu'à 46cm, le Gipsy ne peut plus jouer..)
  • Pour les kéké ou les fans d'expé légére, le Gipsy est plus léger qu'un N°6 C4 (50g) mais un peu plus lourd (100g) que le Big-bro équivalent (N°3 vert)
  • Au niveau tarif, il est de 60 euros, pour 110 euros pour un Camalot et 60 pour les Big-bro, c'est donc une victoire.
  • A l'usage, c'est un peu le bordel à trimballer mais les autres aussi, il peut être utile d'y rajouter une cordellette sur un des axes pour le porter "plus court" car au bout de la sangle c'est un coup à se fair un croche-pattes en pleine dulfer..Pour la pose, il y a un bouton (fragile) permettant de le garder ouvert (donc en position fermée!!) que l'on presse pour qu'il vienne se poser sur les bord de la fissure. C'est facile, moins qu'un Camalot (habitude??) et beaucoup plus qu'un Big-bro qui demande beaucoup de soins à la pose pour être correct. Il est clair que cela tient bien. 
  • Une particularité à double tranchant : le Gipsy est trés fin, c'est à dire qu'il peut se poser dans des fissures trés peu profondes (5cm) ce qui n'est pas le cas d'un Camalot, c'est positif mais en contre partie, il lui faudra une fissure très haute pour s'insérer, on peut donc oublier les trous ou il faudra un Camalot.
  • Au niveau résistance les 3 sont équivalents (15kn)
  • la tenue pendant l'escalade avec les mouvements de la corde est importante pour ces outils utilisés en cheminées, il n'est pas rare de les faire bouger d'un coup de pied ou par les mouvements de la corde. Le Big-bro perd d'office cette partie car il est trés "mobile", le Camalot est le meilleur car il peut se déplacer sans pour autant sortir de son logement, le Gipsy est lui assez stable (ressort puissant) mais par contre très exigeant sur le sens de traction, s'il est sollicité de travers, il se retourne et glisse. (nous avons expérimenté une solution qui semble bien marcher mais n'est pas recommandable, sortir la sangle de son logement bas (voir photo) et la laisser libre au fond de la fissure, ce n'est certe pas une technique réguliére mais cela semble donner de meilleurs résultats (sauf à l'horizontale) A N'ESSAYER QU'AU SOL OU EN PARFAITE CONNAISSANCE DE CAUSE.

G2 - Copie

 

G3

 

  • enfin, dans le cas d'un combat avec des punks ou des CRS, le Gipsy aura son effet tandi que le C4 N°6 vous fera passer pour une drag-queen et le Big-bro...je préfére ne pas imaginer!!

En conclusion, on pourrait penser que ce soit un ustensile réservé aux spécialistes, ce n'est pas le cas, pas cher, léger, facile à poser et disposant d'une large pallette de taille sur une seule taille. Il est en outre la bonne réponse pour une voie ou on aurait "éventuellement" besoin d'une grande taille et pas envie de trimballer trop de poid.

Cela dit, comme pour les link-cam oméga-pacific, vaut-il mieux avoir plusieurs coinceurs au baudriers qu'un seul qui fait toute les tailles??!! Ca dépend des cas. 

 

 

 

Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 21:07

1-copie-1.JPG

 

Il etait temps mais je n'ai pas trouvé de photos de la face alors ce sera une photo du...livre d'or.

Notre derniére ouverture du trip, carrément un sacré coup de bol avec la fatigue, il fallait ça.

 

Ca ne paye pas dutout de mine (pas étonnant que ce soit resté vierge à coté des classiques)  mais c'est vraiment à faire, tous les styles de fissures, des espéces de tunnels/canyon, aucun nettoyage, protections béton. La longueur au dessus du jardin vaut le détour même en passant par la porte des cieux ou une sortie alternative à acqua in bocca (histoire de ne pas se taper trop de dalle!!!)

Nous avons démarré par "Acqua" puis traversé dans le ravin qui descend vers "la porte des cieux" (on peut faire l'inverse), il faudrait voir si un départ n'est pas possible dans le bastion du bas ou voir avec la vieille voie non répertoriée?? (spits dans un diédre en L1)

 

IMGP0064 (4)

 

Le canyon

 

IMGP0076 (3)

 

Mythique L4, 6c

 

20121006 172213

 

Le tunnel permettant de rejoindre "acqua", de ce relais (2 seuls spits) rappel de 60m jusqu'au jardin, sinon passer par "Acqua"

 

IMGP0032 (9)

 

La premiére écaille, pas facile (ne pas se gourer de sens dans le haut)

 

IMGP0061 (3)

 

le bas des cheminées

 

IMGP0077 (3)

 

Le haut.

 

20121006_220114.jpg

 

et le topo moisi!! (cliquer dessus il s'agrandit...)

Repost 0
Published by tradannot - dans Corse nouvelles voies
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 20:47

En attendant les autres. Un 6b dans le secteurs supérieur à "off-width paradise"

Come on guys!!! guidebook guidebook topotopo...

 

annot-hollandais.jpg

Repost 0
Published by tradannot
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 13:54

Il y a deux mois, nous avons vu débarquer la fameuse équipe de hollandais qui nous avait déja beaucoup aidé pour le tradannot, il etaient venu grimper et avaient commencer à ouvrir quelques vois sur la vire du haut l'année derniére, cette fois ils sont arrivés en force, un mois sur place, 3 équipes distinctes avec la ferme intention d'ouvrir.

 

Résultat, deux grandes voies de 4 longueurs chacunes et une 12 aine de voies d'une longueur de tous niveaux dont quelques 6a (particuliérement appréciables) et des off-width de références.  

Nous attendons le montage du film qu'ils ont fait et le topo des autres voies, en attendant voilà le tracé de la grande voie ouverte dans la partie trés à droite de la barre (en face Braux). le boulot a été fait avec un grand soin tant pour le nettoyage que pour les ancrages installés (chaine inox et scellement hilti) la grande classe!!

le-BigBang-topo.jpg

 

map-le-BigBang.jpg

 

L1 super jolie, facile 5+

 

1.JPG

 

L2 ya probablement pas mal de choses à faire à droite...

 

2.JPG

 

L3 et sa lunulle..fragile.

 

3.JPG

 

L'embarras du choix

 

4

 

petit passge tendu à la fin de L2 (guigui)

 

5.JPG

 

Ombre chinoise pour grimpeur mongol!!

 

6.JPG

 

ravi de la créche

 

7.jpg

 

trop facile de protéger dans la fissure!!

 

8.JPG

 

une bonne rafale de ring la dedans!!!

 

9.JPG

 

10.JPG

 

11.JPG

 

12.JPG

 

l'article de guigui

 

 

 

Repost 0
Published by tradannot
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 21:23

Merci à tous, encadrants comme stagiaires, on espére vous croiser de nouveau dans le coin et ailleurs.

Courage la préparation de votre trip US.

 

Le récit d'un stage haut en couleur!!!

 

.
Repost 0
Published by tradannot - dans Film-perf
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:22
 IMG_7708.JPG 

 

C'était pourtant bien parti, lorsqu'avec Antoine il y a déjà 8 ans nous avons commencé à bartasser dans les falaises supérieures d'Annot, notre intérêt s'est d'abord tourné vers les désormais fameuses fissures/trad que nous avons choisi de ne pas équiper, avec quelques luttes pédagogiques mais une belle réussite.
A cette époque, le club d'annot "Vive Les Gestes"qui avait connu un apogée dans les année 90, était un peu en stand-by, essentiellement orienté vers la salle d'escalade et les groupes d'enfants. Nous avons pensé, avec des gens du village aussi, qu'il serait bien plutôt que de faire les choses dans notre coin, de participer à la vie du club et de mélanger falaise et plastique pour une nouvelle dynamique de l'escalade à Annot comme dans le temps.
Cette dynamique a été très productive car nous avons réussi à lier de forts liens d'amitiés avec les habitants d'Annot, à leur montrer que nous pouvions être des gens raisonnables et utiles (consommation), leur expliquer ce que nous faisions avec nos gros tapis, comment on se protégeait dans des fissures "sans pitons", bref de partager une forêt où les uns comme les autres nous avions des passions diverses.
Il ne faut pas oublier qu'Annot connaissait une certaine sensibilité liée à la fréquentation de la piste d'Argenton, qui n'est d'ailleurs pas à Annot mais sur la commune du Fugeret pour l'essentiel, de nombreux amalgames existaient entre grimpeurs, ramasseurs de champignons, squatteurs, campeurs. Même si les ouvreurs du spot avaient déjà bien géré par la mise en place du site internet et une masse non négligeable de pédagogie, il est important que les gens puissent mettre un visage sur les protagonistes et c'était désormais le cas.
Lorsque nous avons eu à discuter avec les différentes parties concernant les secteurs de trad ou ce qui allait devenir l'Annot à bloc, nous n'avons eu aucun soucis, que de l'enthousiasme de la part des habitants d'Annot et ce au fil de nos prospections, nous avons fini par tomber sur une zone ou les blocs étaient particulièrement classes et surtout très concentrés, après quelques coups de brosses fructueux (Antoine avait participé activement à l'ouverture des bloc d'Argenton), nous nous sommes dit que ce serait cool d'y faire une bringue-grimpante. L'Annot à bloc était né.
Mais l'erreur (rétrospectivement) c'est qu'au lieux de faire les choses " à l'ancienne" nous avons décidé d'en parler et de faire les choses dans les règles, il nous semblait que nous risquions de mettre en péril le reste des secteurs en ouvrant sans autorisation. Nous sommes donc allé voir la mairie pour discuter de notre idée et voir dans quelle mesure il était possible d'avoir une aide logistique ou tout au moins la possibilité de contacter les propriétaires des parcelles.   
A notre grande surprise, la mairie souhaitait justement mettre en valeur les grès, disposait à ce propos d'une enveloppe conséquente attribuée par la communauté européenne et ne savait pas trop par quel biais l'utiliser.
Nous avons donc discuté et élaboré un évènement tant pour les grimpeurs (100 blocs nouveaux à chaque édition) que pour les gens des alentours (animations sur la place et tutti-quanti), c'est ainsi que les 2 éditions du Annot à bloc ont eu lieux, la mairie au commande de la communication, nous à la logistique avec des prestataires du coin et le club pour s'occuper des enfants, l'accueil et autres ouvertures sur le bloc des finales. 
Entre temps, beaucoup de grimpeurs de tous horizons commençaient  affluer dans les secteurs de trad qui prenaient une certaine ampleur (près de 200 longueurs) et nous nous sommes dit  que ce serait marrant d'organiser un meeting trad, cela permettrait de faire venir des grimpeurs forts d'un peu partout pour essayer les projets mais surtout en faisant un peu de com, nous espérions récupérer du matos (coinceurs) à faire essayer aux débutants en trad ainsi que les prendre en main pour leur montrer comment l'utiliser dans les nouveaux secteurs de voies faciles. Un véritable topo est née et le meeting à été un surprenant succès malgré absolument aucun moyens si ce n'est des bras, des brosses et quelques rares cerveaux...
Dans notre tentative de communication, des gens du villages nous ont proposé de l'aide, des commerçant, des gens, les bars évidemment. Seule la mairie semblait dubitative et alors que nous sollicitions l'utilisation de la salle polyvalente du village pour une des soirée, les choses ont tourné au vinaigre : un des adjoints nous accusait violemment de détourner "l'Annot à bloc" pour le faire devenir un "Tradannot" !!!
Incompréhensions!!! 
Mais tentative d'explications : détourner notre propre évènement pour quoi faire?? Pas le même style d'escalade, pas les même grimpeurs, pas les mêmes dates, pas le même endroit, pas les mêmes moyens (aucun)...il nous a semblé que l'affaire était entendue, les deux évènements ont eu lieux avec un beau succès.
 C'est à ce moment que se produit une savante alchimie entre le saucisson, le sparadrap mais surtout catalyseur essentiel de la réaction : la connerie.
Alors que depuis plusieurs mois la mairie nous laisse dans l'inquiétude quant à l'organisation ou pas de l'annot à bloc, un étrange appel d'offre est ouvert pour l'intégralité du Annot à bloc (communication et logistique). Nous ne comprenons pas car habituellement, une énorme partie du Annot à bloc est bénévole et selon nous cela serait trop coûteux de faire facturer les milliers d'heures accumulées, d'autres part, nous organisons et brossons les blocs avant l'évènement et ne voyons pas trop quel type d'entreprise pourrait s'occuper à la fois de la com et de la logistique( brossage que nous effectuons avec plaisir). 
La mairie nous rassure et nous demande de nous organiser pour répondre nous même à l'appel d'offre, prétextant des obligations administratives et l'envie de  déléguer complètement la communication à des personnes compétentes.
En fait, nous tombons dans un piège, alors que nous répondons à l'appel d'offre pour la somme exacte que coûte l'évènement les deux années précédentes, la mairie est déjà organisée depuis 3 mois avec une entreprise qui comme par miracle facture moins cher.
Verdict : le club et les grimpeurs d'Annot devront aider gratuitement le prestataire, lui montrer ou sont les blocs, lui fournir le matériel utile, trimbaler le matos, effectuer l'accueil des participants  et les recettes du challenge seront encaissées par....la mairie!!!
Bien entendu nous n'acceptons pas et lors d'une réunion avec les politiques l'explication nous est donnée, textuellement :
- "Vous êtes punis car le Tradannot était financé par l'opposition politique.
- ???!!! Mais le Tradannot n'a pas de budget!
- Le traiteur vous a donné des saucissons et le pharmacien du strap.
- ......"
Et oui...la politique c'est ça, des gens responsables et intelligents, doués de faculté d'analyse, capables de reconnaitre le travail des gens, de valoriser les bénévoles et chargés de s'occuper du bien-être des concitoyens.
Beaucoup de grimpeurs ne votent pas mais parfois, il faudrait vraiment.
Au-delà de cette sombre et classique histoire de récupération, il y a la nuance entre des organisations par des passionnés résidant dans un lieu qu'ils font vivre et des organisations mercantiles forcément plus puissantes mais avec quelle durée? Il y a aussi la solidarité entre les grimpeurs qui est parfois un peu décevantes face à tant de mauvaise foi, alors cette année il y aura peut-être un Annot à bloc, mais pas le notre.
Lionel Catsoyannis.

 

we-re not dead

 


Repost 0
Published by tradannot
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 12:35

1

 

La mise en place d'un partenariat entre la FFME et l'ONF (gestionnaire de cette parcelle des calanques) nous a permis de nous retrouver comme à la belle époque, perfo en bandoulière, même pas dissimulé au fond d'un sac.

Impressions bizarres d'abord d'être la de manière "officielle" pour rééquiper des voies que nous avions équipé dans la clandestinité, contre l'avis de beaucoup, en cachette de la FFME qui voulait à l'époque sanctuariser ce secteur, avec juste un bon coup de pouce désintéréssé de Daniel Gorgeons. Merci mec!!

 

Avec du recul, qu'en penser? ces voies comme leurs voisines sont classes, par la suite de nombreuses ont vu le jour et c'est bien, dans le Devenson les voies cohabitent, quoi de mieux, chacun peut profiter de ce coin magnifique quelque soit sa pratique, son niveau.

Pourquoi un sanctuaire? peut-être parcequ'à cette époque (et cela ne changera pas tout de suite), les équipeurs sont plus prolixes et rapides que les tradistes, le terrain de jeu étant le même c'est un jeu de vases communiquants...Parcequ'il est plus facile de s'acheter un perfo et de la stat que d'apprendre à imaginer une ligne, planter un clou ou poser des coinceurs, parceque certainement aussi les voies équipées sont répétées et pas les voies d'artif ou de mixte, question de motivation. 

Dans des secteurs fréquentés depuis aussi longtemp, la cohabitation est une notion subtile, des voies sont historiques et sont surtout classiques, elle méritent plus que d'autres d'exister, c'est le cas de la Kaboulite, la grande arète, la cheminée, le baou et la coryphéne avoir équipé par dessus ou trés proche était justement une question de dosage.

 

Bon en tout cas les voies sont désormais équipées de beaux rings et pour un temps que j'espére bien plus long que les maudits goujons que nous avions mis à l'époque, nous avons changé quelques détails (un relais plus bas dans la premiére longueur des jeux du cirque, quelques points en plus dans la bouche qui était assez engagée), un petit débroussaillage et voila les voies comme neuves avec même les picots qui cracouillent, les calanques quoi!!!

 

"Les jeux du cirque" aussitôt répétée par Gilles et Julien

 

2

 

Avant/aprés, Marie-line au collage :

 

3

 

4

 

la corde ne ment pas : c'est raiiide.

 

5

 

6

 

Gilles tout à fait d'accord : c'est raide...

 

7

 

devenson 0539

 

devenson 0593

 

devenson 0594

 

Un grand merci à Jean-Jacques pour sa bonne volontée.

Repost 0
Published by tradannot - dans Ailleurs
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 10:58

Cela devient une tradition, chaque année à la même période nos amis de Roc 14 ainsi que de la FSGT viennent à Annot pour apprendre ou se perfectionner en trad et en fissure.

Ils étaient  25 cette année, il est super agréable de voir revenir certains des grimpeurs de l'année dernière désormais complétement autonomes en trad et discutant des voyages qu'ils ont éffectué, val di mello, orco, bientôt le yose...

Pour cette deuxiéme visite, il était vraiment apréciable de pouvoir compter sur les voies ouvertes pour le tradannot de l'année derniére (cave, secteur de la montée) qui font une super mise en jambe.

Tout le monde s'y est mis Antoine, Marie-line, Guigui, lionel pour un stage qui s'est vraiment bien déroulé. Comme l'année derniére nous sommes tous surpris de la rapidité d'apprentissage des sympathiques loustics. 

 

Leur compte rendu

 

et le trailer (carrément!!!) du film de Marie-line :

 

le film complet bientôt pour l'ouverture de Cannes!!!

Repost 0
Published by tradannot - dans Film-perf
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 09:59

voie-grande-aiguille--29-.JPG

 

Nous écoutions distraitement flo nous raconter ses histoires d'une grande falaise cachée des regards la haut dans le haut Verdon, puis il a commencé à nous dire que Serge Gousseault y avait fait une tentative, qu'il y était allé et qu'au bout de 6 grandes longueurs il n'etaient pas à la moitiée de la face...la on s'est dit qu'il fallait aller voir.

Ambiance montagne à tous les niveaux, approche, rocher pas facile à lire, froid, brouillard, redescente de nuit...encore une belle bambée à la journée ou chacun a pensé  redescendre sans oser le dire aux autres...

 

le film de Marie-line :

 

 

 

et le topo : 

pour une répétition ne pas se fier aux cotations, c'est dur de grimper dans du rocher comme celui-la, les protec à part les quelques spits laissés (10 dans les longueurs sur 350m) ne sont pas bonnes et trés dures à trouver. Il faut aussi beaucoup de temps car il est impossible de grimper vite. La redescente en cas de but est trés compliquée.

 

IMGP0006.jpg

Repost 0